Générer les instructions de création de BDD

Un an sans parution d’article, c’est long! Mais suite à des évolutions de carrière, changement d’emploi du temps, etc… Il devenait parfois compliqué d’écrire un article sur des sujets techniques, n’ayant plus le temps et les ressources pour tester l’intégralité des commandes mentionnées, des corrections à effectuer. C’est donc, un article que j’ai commencé à écrire il y a maintenant un an et demi, et qui devrait vous permettre de vous sortir d’un mauvais pas en cas d’intervention sur une base de données sur laquelle vous ne possédez pas grand-chose! C’est parti!

Contexte

Il est parfois demandé à un DBA de devoir recréer une base de données. Mais il arrive, que la base de données ait été crée sur un environnement différent (AIX, Linux, Solaris ou encore Windows), la taille des blocs n’a pas été correctement définie, ou tout simplement, en tant qu’administrateur, l’on veut juste savoir comment la base de données a été crée. Nous allons détailler dans cette page, une méthode qui permet de générer le fichier SQL de création de la base de données sans passer par des logiciels tiers, tels que : TOAD.

Principe

Nous allons donc voir comment générer le script de création de la base. Toutefois, cette opération ne pourra pas être réalisée en une seule fois, il faudra pour cela utiliser également la commande de génération des fichiers de contrôles, car la suite des instructions seront incluses dans celui-ci.

Cas Concret

L’ensemble des commandes suivants doit être exécuté en tant qu’utilisateur avec les droits DBA. Les commandes généreront directement un script nommé crt_db.sql.

Maintenant que nous avons généré une partie des instructions, nous devons également créer les instructions de création de la base de données et plus spécifiquement les options CREATE de l’instance.

Enfin, nous allons générer des instructions pour la gestion des control-files.

L’ensemble des instructions que nous avons déroulé, nous a permis de générer un lot de commandes pour permettre la création d’une base de données. Bien sûr, ces méthodes ne sont pas exhaustives et nécessitent quelques connaissances poussées en Oracle, dans le but de permettre leurs utilisations; néanmoins, elles s’avèrent intéressantes pour donner certaines pistes dans le cadre d’un travail de retro-ingénierie.

Autre Méthode

Vous trouverez également ci-après, un autre script qui permet aussi la génération des instructions. Moins complet, mais intéressant pour comparer ce qui est fait avec les précédents.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *